D'Otranto à Colobraro: la double reverie de la pierre et du nom