Métisser le double étranger. Sur une expérience de traduction