A l’écoute de l’inouï. Peinture sonore et phônè chez Giovanna