La question du statut juridique de l’image des choses et des biens culturels architecturaux