De quelques possibles résonances gnostiques chez Paul Valéry