L'article analyse, à partir d'un texte peu abordé de Baudelaire, "Comment on paye ses dettes quand on a du génie" (24 novembre 1845), la figure du génie endetté, susceptible de renverser la créance en stimulation créatrice et de puiser dans l'humiliation du manque d'argent l'exaltation artistique, faisant jouer les ressorts de la littérature industrielle au profit du grand art: la dette, forme de malédiction bourgeoise, devient le signe d'une bénédiction poétique.

Spandri, F. (2015). Comment on acquiert du génie...quand on a des dettes. L'ANNÉE BAUDELAIRE, 17, 145-158.

Comment on acquiert du génie...quand on a des dettes

SPANDRI, FRANCESCO
2015

Abstract

L'article analyse, à partir d'un texte peu abordé de Baudelaire, "Comment on paye ses dettes quand on a du génie" (24 novembre 1845), la figure du génie endetté, susceptible de renverser la créance en stimulation créatrice et de puiser dans l'humiliation du manque d'argent l'exaltation artistique, faisant jouer les ressorts de la littérature industrielle au profit du grand art: la dette, forme de malédiction bourgeoise, devient le signe d'une bénédiction poétique.
Spandri, F. (2015). Comment on acquiert du génie...quand on a des dettes. L'ANNÉE BAUDELAIRE, 17, 145-158.
File in questo prodotto:
Non ci sono file associati a questo prodotto.

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: https://hdl.handle.net/11590/141387
Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus ND
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact