Aristote au pays des quanta