La Salammbô de Philippe Druillet : entre beauté spatiale et beauté ancestrale