Jacques Aumont, Le montreur d’ombre