Littérature et sida, alors et encore