Le droit et «l’invention» de la nature au XVIIIe siècle