Jung, Aurélia et l’art visionnaire