Romano, O. (2016). Les dérives de la civilisation. Elias à Disneyland. LES CAHIERS EUROPÉENS DE L'IMAGINAIRE, n. 8 - Mars 2016, 88-91.

Les dérives de la civilisation. Elias à Disneyland

ROMANO, Onofrio
2016

Pendant des décennies, l’usine fordiste a été la forge majeure de l’individu moderne, consciente et participative propre aux sociétés occidentales. Est-ce que les nouvelles citadelles enfermées de la consommation de masse produisent encore ce type d'individu? Voici la question centrale autour de laquelle se développe cet exercice d'observation participante sur la condition existentielle des guest et des employés de Disneyland Paris. Le site est placé dans une trajectoire de dé-modernisation : à Disney-ville se crée un nouveau modèle de communauté reposant sur la séparation et matérialisé dans la contradiction fonctionnelle entre la scène et les coulisses: la première est le royaume de la magie, de l'émotion, de la dé-différenciation, de l’hétéronomie, de la consommation, de l’esprit communautaire ; dans les coulisse on retrouve le domaine de la tempérance, de la discipline, de la rationalité, de l'efficacité.
Romano, O. (2016). Les dérives de la civilisation. Elias à Disneyland. LES CAHIERS EUROPÉENS DE L'IMAGINAIRE, n. 8 - Mars 2016, 88-91.
File in questo prodotto:
Non ci sono file associati a questo prodotto.

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: http://hdl.handle.net/11590/403929
Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus ND
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact